Quelle interprétation faire du tableau des taux HCG ?

Par restaurantletaxijaune
50 Vues

L’absence des menstruations et l’apparition des symptômes comme le vomissement ou la nausée par exemple sont parfois des signes d’une grossesse. Si le test acheté en pharmacie peut confirmer ou infirmer vos doutes, les médecins recommandent généralement une prise de sang. Cette dernière, plus sûre, permet de connaître le dosage de l’hormone HCG. De quoi s’agit-il ? Comment interpréter les résultats ? Nous vous disons tout ce qu’il faut savoir.

Que représente le taux HCG ?

L’hormone Chorionique Gonadotrope en abrégé HCG, se décèle dans le corps de la femme uniquement lorsqu’elle est enceinte. Cette dernière est sécrétée par le placenta, plus précisément par les tissus qui s’y trouvent. Toutefois, la HCG est d’abord produite par l’embryon lorsqu’il y a fécondation.

Lorsque le médecin recommande de faire un test sanguin, c’est pour déceler la présence de l’HCG, qui n’est rien d’autre qu’un indicateur de grossesse. Elle se détecte véritablement dans le sang au cours de la nidation et évolue pendant toute la période de gestation de la femme.

Comment varie le taux de HCG pendant la grossesse ?

À la minute où il y a fécondation, le taux de HCG va au-delà de 8UI/L dans le sang. Toutes les 48 heures, ce pourcentage se met à doubler pour finalement atteindre son pic au cours de 2e ou du 3e mois de grossesse. Le taux de l’hormone Chorionique Gonadotrope chute au cours du 4e mois de gestation de la femme jusqu’à ce qu’elle accouche. Une fois l’enfant mis au monde, la HCG disparaît du corps de la nouvelle maman.

Il existe un tableau de référence permettant d’interpréter les résultats de la prise de sang chez la femme. Le but de ce dernier est d’évaluer la bonne santé de la future mère et l’enfant, mais surtout de suivre le taux de HCG dans le sang et de dater la grossesse.

Comment interpréter les résultats du tableau du taux HCG en cas de grossesse normale ?

Lorsque le test de prise de sang révèle que le taux de HCG est inférieur à 10, il n’y a clairement aucune grossesse. Généralement, la référence est faite par rapport au pourcentage moyen de l’hormone Chorionique Gonadotrope qui est de 8UI/L. À cette étape, le dosage HCG est inférieur à 5UI/L. Au cours de la première semaine de grossesse, le taux de l’hormone croît pour atteindre les 15 à 100UI/L. L’évolution continue jusqu’au 2e et au 3e mois de grossesse. Le pic de HCG est alors observé entre 20 000 et 200 000 UI/L. Après ce temps, le pourcentage de l’hormone Chorionique Gonadotrope descend progressivement jusqu’à redevenir inférieur à 10 UI/L. C’est la période post-grossesse.

Quelles sont les autres interprétations possibles ?

Les taux de HCG présents dans les tableaux sont des références en cas de grossesse normale. Il est aussi possible de faire d’autres interprétations lorsque vous recevez les résultats. 

Cas d’une fausse couche

Contrairement à une grossesse normale où le taux de HCG double après 48 heures, dans le cas d’une gestation extra-utérine, le constat est totalement différent. Sur les résultats, il apparaîtra un effondrement de l’hormone Chorionique Gonadotrope. Le taux sera maintenu bas par rapport à la normale. Si ces pourcentages faibles n’empêchent pas le déroulement de la grossesse, il est quand même important :

Cas d’une grossesse molaire ou d’une grossesse multiple

Dans ces cas de figure, le taux de HCG qu’indiquent vos résultats est au-dessus de la normale. Deux éventualités sont envisagées. La toute première, c’est celle d’une grossesse molaire. Cette dernière n’augure pas une bonne période de gestation. La seconde éventualité est celle d’une grossesse multiple. Dans les deux cas, il est important de faire une échographie.

Le tableau des taux de HCG permet d’identifier la présence ou non d’une grossesse puis de la dater. Elle permet de connaître les dispositions à prendre pour aboutir à un bon accouchement.

Articles similaires

Laissez un commentaire